Conclusion

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont bouleversé nos modes de vies : elles ont en quelques décennies pris une place primordiale en nous permettant de communiquer avec n’importe qui, n’importe quand et de n’importe où. Elles ont apporté de grands changements au niveau de l’écriture et de la lecture, modifiant à la fois les pratiques des auteurs, des lecteurs et des éditeurs.

Mais, malgré cela, la littérature n’est pas vouée à disparaître des formats papiers. Les NTIC permettent peut-être une plus vaste approche de la littérature et la rendent plus accessible, mais le livre domine toujours. En effet, d’après des sondages ( http://www.pixule.com/286880643458_preferezvous-lire-sur.html ), les lecteurs préfèrent ce format et de nombreux livres continuent à être édités. La technologie avance, mais la radio n'a pas entraîné la fin des journaux.

D’après Laure Adler, « littérature et numérique sont complémentaires. » Elle précise que « le numérique peut amener aux auteurs de nouveaux lecteurs ».

Le livre papier et le numérique cohabiteront encore longtemps ensemble.

Y aura-t-il encore d’autres NTIC qui bouleverseront le monde de la littérature ?

Retour à l'accueil